Le dessous des ONG, une vérité cachée

politics

2020-06-28 / www.agoravox.fr




AGORA VOX publie le 13 octobre 2017 un article intitule « Qui est derrière Amnesty International ? ». le site se demande si la soi-disant organisation de défense des droits de l’Homme, avec un C.A dépassant €278,000,000 en 2015, est vraiment une entité indépendante. A cet effet, le site note que le rapport financier officiel de l’organisation pour 2015 indique parmi les donateurs, des structures comme la Fondation Open Society de George Soros ou la Fondation Ford. La Fondation Nationale pour la Démocratie américaine (NED), qui est officiellement financée par le Congrès américain, via le budget de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), était aussi mentionnée dans les rapports précédents de 2008 à 2010.

un doute plane quant à la nature des financements de l’organisme. L’AEGE note que « l’ONG dispose de plusieurs strates. En effet, Amnesty International est la première façade mais derrière, nous retrouvons Amnesty International Charity Limited qui est une association enregistrée comme charitable et c’est par celle-ci que passent les financements d’Etats et de groupes corporatistes ». De plus, AI se prévaut de l’acte Transparency International qui est un indice de perception de la corruption. 

 Pour en revenir en arrière en l’année 2013, il serait utile d’en noter certaines données et faits :

  • Amnesty est infiltrée par des représentants des gouvernements, prenant part à certains conflits, passant sous silence d’autres ; en filigrane se dessinent les contours d’une stratégie qui est le reflet de la politique des départements des affaires étrangères.
  • Suzanne NosselDirectrice d’Amnesty International USA de 2012 à 2013 a été l’assistante personnelle d’Hillary Clintonaux affaires étrangères américaines ? Nosselest à l’origine de la création du terme « Smart Power »,dorénavant le cheval de bataille de l’administration Obama. 
  •  Franck Jannuzia été choisi pour assurer l’intérim de Suzanne Nossel. M Jannuzi a travaillé pour le bureau du renseignement et rechercheen tant qu’analyste politico-militaire sur la région d’Asie de l’est. Ce dernier est maintenant chargé d’établir des orientations stratégiques adaptées à l’évolution de la politique étrangère américaine pour Amnesty International USA.
  •  l’ancien secrétaire d’Etat Colin Powell, dans un discours adressé aux ONG au début de l’Operation Enduring Freedom (l’invasion de l’Afghanistan), en octobre 2001, déclarait : « Les ONG sont un démultiplicateur de force pour nous, une partie tellement importante de notre équipe combattante. 
  • l'association Amnesty International a été fondée en juillet 1961  par le britannique Peter Benensonavec l'aide, entre autres, de SeanMacBride et d'Eric Baker. Benenson avait travaillé au bureau du ministère de l'information et de la presse britannique lors de son service pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il a ensuite travaillé au Bletchley Parkqui était le centre de décryptage anglais, où il était affecté à la «Testery». Peter Brenenson était chargé de déchiffrer les codes allemands.  
  • Georges Sorosmilliardaire notamment accusé de délit d’initiés en France par la Société Générale est à la tête de la fondation Open Society Institute, qui promeut la démocratie, est l’un des plus gros donateurs d’Amnesty International Charity Limited. Il a déjà investi plus de 100 millions de dollars.

 

 

 

 

 

 

 

 

HIGHLIGHTS


Top